Loading

Financer des travaux intérieurs, quelles solutions ?

Réaliser des travaux intérieurs nécessite parfois un énorme investissement. C’est pourquoi certains propriétaires de logement sont à la recherche de solutions adéquates afin de les effectuer et de les achever. Comment financer des travaux intérieurs ?

L’épargne logement

La possession d’un Cel ou Pel (Compte ou Plan épargne logement) est une solution pour financer les travaux intérieurs. En plus de la rémunération de l’épargne, le propriétaire pourra demander et avoir des crédits avec un taux défini lors de l’ouverture du Cel ou du Pel.

Les prêts

Prêt immobilier

En demandant un financement pour l’achat d’un bien immobilier, l’emprunteur peut rajouter à la somme demandée le montant lié aux travaux à effectuer. Avant d’accorder le crédit immobilier, la banque pourrait dans ce cas exiger un devis de la part des artisans réalisant les travaux. Le prêt accordé sera d’autant plus basé sur l’estimation réalisée par ces professionnels.

Crédit à la consommation

C’est la solution la plus facile pour emprunter de l’argent. Le propriétaire est libre d’utiliser l’argent emprunté sans fournir à la banque des justificatifs. Les taux de crédit sont cependant plus élevés par rapport à d’autres solutions de financement de travaux. La somme à rembourser pourrait dépasser celle qu’on a reçue.

Prêt affecté

Pour financer un projet de rénovation intérieure, il y a aussi cette autre forme de prêt. À la différence du crédit à la consommation, elle requiert la présentation de pièces justificatives à la banque. Il s’agit par exemple des devis ou des factures. Toutefois, les établissements financiers comme cnasea.fr la préconisent, car elle est moins onéreuse.

Aides financières et subventions

Aides des collectivités territoriales

La majorité des régions, départements et communes proposent des aides pour le financement des travaux intérieurs. Il se peut que ce soit la commune, le conseil régional ou départemental, la communauté urbaine, celles d’agglomération ou de communes. L’octroi des subventions dépend de la demande, des collectivités et du type de rénovation.

 

PTZ (éco-prêt à taux zéro)

Les travaux de rénovation intérieurs consistant à améliorer la performance énergétique de la maison peuvent être financés grâce à cette aide. Il s’agit par exemple de l’amélioration de l’isolation ou du chauffage. Pour bénéficier de cette subvention, les travaux seront à la charge d’une entreprise RGE (Reconnue Grenelle de l’Environnement). Seuls les maisons à rénover construites avant 1990, les célibataires ayant un revenu inférieur à 25 000 € et les couples avec une ressource de moins de 35 000 € sont concernés par cette aide plafonnée à 30 000 €.

ANAH (Agence Nationale de l’Habitation)

Le financement peut être subventionné par cette agence s’il s’agit de travaux de rénovation thermique intérieurs réalisés par des professionnels. Le logement concerné par les travaux doit être achevé il y a au moins 15 ans et appartenir à un foyer de revenu modéré. Pour en bénéficier, il faut remplir un formulaire et remettre des devis auprès de la délégation locale de l’ANAH. La somme prêtée par l’agence représente 50 % de l’estimation totale des travaux intérieurs et est plafonnée à 25 000 €.

Leave a Reply